Back
Rencontres

Séverine, Fondatrice et Plume de V Comme Samedi

zoom image

The Women Republic c’est une histoire de femmes. C’est une marque faite par et pour des femmes.

C’est aussi une histoire de rencontres. Des rencontres qui se veulent inspirantes, par leur diversité, leur intensité, leur richesse.

Rencontrez aujourd’hui Séverine, Fondatrice et Plume de V comme Samedi.

 

 

Portrait chinois

Si vous étiez un animal ? Un chat – pour son indépendance, sa liberté, sa délicatesse, sa propension au lâcher-prise – une hirondelle – pour ce qu’elle annonce : le printemps, la saison du renouveau

Si vous étiez un film ? « La vie est belle » de Frank Capra

Si vous étiez un mantra ? « Carpe diem » parce que le temps passe décidément trop vite – beaucoup trop vite !

Si vous étiez une fleur ? Je les aime tellement ! Difficile de choisir ! La rose, la renoncule, la pivoine, l’œillet de poète, l’hortensia et toutes les fleurs champêtres

Si vous étiez un personnage ? Ai-je le droit de dire moi ? Non que je me considère comme un modèle (c’est même tout le contraire !) mais je n’ai jamais imaginé ni voulu être quelqu’un d’autre. J’essaie juste d’être moi-même et à mon écoute, tout en étant attentive à autrui. Je reste persuadée que chacun.e d’entre nous a de la valeur et peut apporter aux autres. Les autres d’ailleurs m’inspirent beaucoup… mais pas au point de souhaiter être à leur place !

 

Que faites-vous dans la vie ?

 

Ah cette question !!! Fut un temps, y répondre m’était assez difficile. Aujourd’hui, je souris lorsqu’on me la pose. Et j’apporte une réponse… qui ne ressemble qu’à moi !

Demandez-moi ce que je fais dans la vie : je vous dirai que je suis, que je respire, que je vis, que j’observe, que j’écoute, que je lis, que je parle, que je crée, que j’attends, que j’aime, que j’espère, que j’ai peur, que je ris, que je râle, que je rêve.
Demandez-moi ce que je fais dans la vie : je vous dirai qui je suis.
Je suis une passionnée. Des mots. Des personnes. Des ambiances. Des jolies choses. Des couleurs.
Je suis une grande rêveuse. Je suis une optimiste invétérée.
Je suis entière. Sensible. Honnête. Simple. Gentille. Râleuse. Gaie. Marrante. Exigeante. Bavarde. Silencieuse. Empathique. Soucieuse. Discrète. Enjouée.
Je pense tout le temps. A ce que j ‘ai fait. A ce que je devrais faire.
J’ai les sens constamment en éveil.
J’ai besoin d’écrire, de créer et de concevoir.
J’ai envie d’ensoleiller le quotidien.
Comme dans la chanson, j’aimerais débarbouiller le gris de la vie.
Avec des mots. Avec des jolies choses. Avec des couleurs.

Surtout avec des mots. Ce sont eux qui m’ont permis d’inventer mon métier d’aujourd’hui et en sont le cœur : je suis auteure de portraits d’enfants et conceptrice – éditrice d’objets littéraires.

 

Avez-vous toujours fait cela ? Si non, quel a été votre déclic ?

 

Oh non ! Il m’a fallu du temps, des détours par des chemins de traverse, des pauses et des retours en arrière avant d’enfin accueillir puis de faire mienne l’idée que l’écriture pouvait être autre chose qu’une passion. Et pourtant, s’il y a un fil conducteur dans mon existence, c’est bien l’écriture. Un fil conducteur que j’ai suivi sans le savoir vraiment, même lorsque j’ai emprunté des voies qui semblaient m’en éloigner… alors qu’il n’en était rien : elles m’ont tout simplement permis de mieux me connaître, de me comprendre, d’accepter ma façon d’avancer et d’être au monde.

Je ne parlerais donc pas d’un déclic, mais plutôt d’un cheminement. Lent. Nécessaire. Et ô combien précieux. Un cheminement vers une prise de conscience qui, lorsqu’elle a surgi, a sonné comme une évidence : mes mots seraient bien plus qu’une passion, ils allaient désormais être mon cœur de métier.

Après des études d’économie et de gestion, j’avais découvert par hasard – mais était-ce vraiment du hasard ? – l’enseignement et la pégagogie : une révélation ! Durant quinze ans, j’ai exercé avec passion en école élémentaire et compris l’essentiel : « transmettre » était le verbe de ma vie. D’ailleurs, durant mes congés estivaux, j’étais guide accompagnatrice de circuits organisés aux Etats-Unis : une autre jolie façon de transmettre ! Le métier d’enseignante était alors mon métier idéal. Celui dans lequel je me suis investie sans compter et pleinement épanouie. Celui qui faisait sens et entrait en résonnance avec mes valeurs. Celui qui, sans le savoir encore, allait poser les bases de ce que je fais aujourd’hui et allait me permettre de développer des compétences indispensables lorsque l’on entreprend.

Peu après la naissance de mon troisième enfant, j’ai décidé de quitter l’Education Nationale. Non par dépit, mais par envie et besoin de me réaliser dans autre chose. A ce moment-là, je voulais juste être davantage auprès de mes garçons, dont l’un nécessitait un suivi médical et paramédical particulier. Mais je savais déjà que je m’inventerais par la suite une autre vie professionnelle qui ferait la part belle à l’écriture et à la création, tout en poursuivant mon engagement auprès d’une association réunissant des familles concernées par le handicap. Un livre a vu le jour, j’ai également écrit des nouvelles, j’ai suivi des ateliers d’écriture, mené des projets éditoriaux. Je me suis épanouie dans cette parenthèse de cinq ans, au cours de laquelle, étant beaucoup à la maison, j’ai développé une véritable passion pour la décoration et exploré de nouvelles voies créatives, dont la couture, me permettant de combler mon besoin de faire de mes mains et ainsi de donner vie à mille et une idées. J’aimais tout particulièrement m’amuser avec les motifs et les couleurs. Mon attrait pour l’imprimé n’a cessé de croître et m’a conduite à m’intéresser puis à me former au design textile… Bien vite, j’ai compris que ce n’était pas tant créer que concevoir que j’affectionnais : le design textile allait marquer un tournant dans ma vie d’entrepreneure… et m’éloigner pour un temps de l’écriture.

A mesure que j’imaginais et que je créais de nouveaux imprimés destinés à la gamme de coussins et accessoires que je venais de lancer, d’autres idées de produits surgissaient : je réalisais que je pouvais m’essayer à toutes sortes de matières et d’objets. Ce fut presque une évidence que de donner vie à des objets de papeterie, moi l’amoureuse des mots, la collectionneuse des beaux carnets et des jolies cartes. Autant de supports qui m’étaient un formidable moyen d’expression, une bien jolie façon de distiller mes mots et mes couleurs.

L’an dernier, j’ai enfin ouvert mon blog et avec lui découvert une nouvelle pratique de mon écriture. Très vite, je me suis prise de passion pour l’écriture de portraits d’entrepreneur.e.s dont je pressentais qu’elle allait réorienter mon activité. J’ai alors éprouvé le besoin de me faire accompagner afin de clarifier ma démarche et affiner le concept du portrait écrit que j’envisageais également pour les particuliers. Une question, devenue très vite évidence, a surgi : et si mes portraits devenaient ceux d’enfants, ces êtres en devenir que j’ai toujours eu à cœur d’accompagner dans leurs apprentissages ? Les retours émouvants des premiers parents m’ayant confié le portrait écrit de leur enfant m’ont définitivement convaincue. Mettre en mots et en lumière la magie de l’enfance est ce à quoi je me consacre désormais.

 

 

Votre manière à vous de changer le monde ?

 

Je me plais à penser qu’il suffit de peu pour changer beaucoup. Pour ma part, je contribue simplement – mais toujours avec authenticité – à la beauté du monde : en portant un regard positif sur la vie, en demeurant bienveillante et attentive à autrui, en étant toujours là pour ma famille et tous ceux qui me sont chers, en adoptant un mode de vie le plus sain et respectueux possible de notre environnement.

 

 

Si vous aviez une baguette magique, que changeriez-vous ?

 

J’éradiquerais la morosité ambiante et le repli sur soi, et déploierais ma capacité à savoir encore davantage apprécier l’instant. Mon rêve ultime : pouvoir, parfois, suspendre le temps, voire le remonter, pour savourer davantage ou revivre les moments précieux de mon existence, et ainsi en conserver la douce saveur plus longtemps.

 

 

Qu’est-ce que pour vous le féminisme ?

 

Un combat qui ne devrait pas en être un, au même titre que n’importe quelle autre lutte contre les inégalités. Le monde aurait tellement à gagner si nous avancions toutes et tous, main dans la main, avec nos richesses respectives, plutôt que de nous comparer, nous distinguer, nous opposer. Il y a de la place pour chacune et chacun. Mais force est de constater que la réalité est loin d’être aussi simple. Je mesure ma chance d’avoir grandi dans une famille où la femme est considérée comme l’égale de l’homme, et non sa rivale, où elle dispose d’autant de droits, où la valeur de chacun.e n’est pas fonction de son identité. Mais j’ai également été confrontée, tant dans mes études que dans mes premières expériences professionnelles, à la discrimination, directe ou indirecte, et j’en ai été à chaque fois révoltée. Il n’est pas normal qu’aujourd’hui encore les femmes aient à prouver leurs compétences et à se battre contre le sexisme. Il revient à chacun.e d’entre nous d’œuvrer pour un monde équitable. La sensibilisation, dès le plus jeune âge, à toutes les formes de discrimination est, à mes yeux, la clé d’un présent et d’un futur harmonieux et respectueux de tous. C’est en ce sens que j’ai éduqué mes trois garçons… et je pense avoir réussi à leur inculquer les valeurs qui me sont chères, dont celles d’égalité et de tolérance.

 

 

Le courage, qu’est-ce que cela vous évoque ?

 

La capacité à relever des défis et à surmonter des épreuves, sans pour autant s’interdire d’échouer ou de craquer. A mes yeux, faire preuve de courage, cela ne signifie pas ne pas tomber : cela signifie avant toutes choses tenter et être capable de se relever après un échec ou un évènement douloureux. Peu importe la durée de la chute ou l’intensité de la douleur, seules comptent la capacité à s’en remettre, la volonté de se relever et l’envie d’avancer.

 

 

La chose indispensable à votre liberté ?

 

L’accès à la connaissance.

 

 

Une femme qui vous inspire ? Pourquoi ?

 

Simone Veil, pour son indépendance, sa pugnacité, son intelligence, sa dignité et sa faculté de résilience.

 

 

Votre dernier livre ?

 

J’ai envie de citer un livre achevé l’année dernière et que j’ai adoré : « La tresse » de Laetitia Colombani. J’ai récemment terminé « Dans le murmure des feuilles qui dansent » d’Agnès Ledig, dont j’ai lu tous les ouvrages, tous comme ceux d’Agnès Martin-Lugand, et « Avec toutes mes sympathies » d’Olivia de Lamberterie. Je lis rarement un seul livre à la fois, mes lectures dépendent de mon état d’esprit du moment, et j’ai des goûts et centres d’intérêt éclectiques. En ce moment, mes livres de chevet sont : « Et tu n’es pas revenu » de Marceline Loridan Ivens, « Comme ellles, entreprenez votre vie ! » de Géraldine Lemeur, « Kinsugi, l’art de la résilience » de Céline Santini, « Créez le meilleur de soi » de Manon Lavoie, « Trois baisers » de Katherine Pancol, « Mes mots sont les fleurs de ton silence » d’Antoine Paje, « Osez l’optimisme » de Catherine Testa. Et pour finir, voilà quelque temps que je songe à relire un livre que j’ai lu… il y a trente ans : « Jacques le fataliste » de Diderot. Je suis curieuse à l’idée de mon ressenti en me replongeant dans les pages de cet ouvrage dont l’évocation du fatalisme et du déterminisme m’a beaucoup questionnée lorsque j’étais adolescente.

 

 

Un conseil à donner à une autre femme ?

 

Soyez actrice de votre vie, ne laissez pas les autres décider à votre place, ne trahissez ni vos valeurs ni vous-même, ayez confiance en vous et faites ce qui vous tient à cœur !

 

 

Un mot pour vous définir ?

 

Optimiste et attentionnée (je sais, cela fait deux !).

 

 

Une note personnelle pour la fin ?

 

La vie est courte et on n’en a qu’une : autant la vivre avec passion !

 

 

Merci Séverine !

 

Découvrez aussi les portraits suivants :

 

Chloë, Mécanicienne Modèle

Chloé, Fondatrice de Nicole

Cécile, Fondatrice d’Easy Bacchus

Laure, Fondatrice de Phoenix Paris

Amélie, Fondatrice de Amélie Launay Chaussures

 

Bienvenue dans la communauté de
The Women Republic
Rejoignez-nous et soyez informé(e) des nouveautés, des inspirations et looks de saison, des rendez-vous et apéros et des prix doux exclusifs.
Nous prenons votre vie privé très au sérieux. En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tous moments à travers les liens de désinscription.

Pin It on Pinterest